Yoga : chemin de liberte… voie de liberation

Vaste programme, car il englobe tous les aspects du Yoga, mais nous l’aborderons dès notre premier  week-end du 8 et 9 novembre. Ce sera le thème de l’année. Permettez-moi de vous livrer quelques réflexions sur ce thème qui constitue en fait l’essence du Yoga.

Le Yoga est un art de vivre, un cheminement permettant d’accéder à ce bonheur auquel chacun aspire, l’essentiel étant d’allers vers… « Là ou il y a la volonté, il y a un chemin » (Lao Tseu).

Choisir le yoga pour en faire une voie de libération implique de relier notre pratique à  nous-même, à notre histoire et à notre quotidien ; car vouloir se libérer, c’est considérer qu’on est prisonnier et qu’il y a donc une souffrance dont nous voulons nous affranchir.

Vouloir se libérer nécessite un désir de changer, un désir de comprendre et de se purifier..

Le sens du mot yoga est « se relier », se relier à soi-même, à sa vie, à son corps, à son espérance.

Et la pratique va nous y aider. Ces mots clefs que sont « attention, sensation, perception, conscience » vont nous mettre sur le chemin de l’écoute.

Bien sûr, nous pouvons pratiquer différemment ; on peut distinguer un yoga du loisir et du mieux-être, ce qui est déjà bien, et un yoga qui affirme au jour le jour sa vocation de libération, mais ceci implique d’accepter de cerner sa souffrance, d’en méditer les causes pour pouvoir les dépasser. Et là, se positionner en tant que témoin va nous y aider.

 S’il y a mal être, il peut se percevoir car il s’incarne dans notre corps. En étant conscient de cela, cela nous permet dans la pratique de renouer avec soi-même. Elle permet de libérer le souffle.

Et libérer le souffle, c’est libérer la cause d’une oppression, d’une angoisse parfois inconsciente qui empêche de respirer amplement car nous pouvons de ce fait retenir ce souffle (même à notre insu). Avec le souffle, nous allons pouvoir éliminer (avec l’expir) et nous aborderons avec le 1er we, les 5 souffles vitaux qui favoriseront cette élimination (notamment dénouement de tensions).

Il s’agit par la pratique de retrouver nos espaces de liberté dans notre corps.

Lorsque nous jardinons, nous faisons en sorte que les plantes puissent avoir un espace de liberté pour croître, fleurir et se reproduire. Alors, pour favoriser un bel art de vivre, soyons les jardiniers de notre corps et prenons soin de ce jardin intérieur pour que joie et bien-être ne soient pas de vains mots. 

 « Là où tu es, commence le chemin » (Ma Anandamayi)

« Le yoga est un voyage, pas une destination » (Krishnamurti)

« le yoga est une quête et non une conquête » (Mahesh)

 

A bientôt, jeannot

A propos

Jeannot, enseignant de yoga (formation André Van Lysebeth), affilié à la FIDHY (fédération inter-enseignements de hatha-yoga)