Postures et hatha yoga

Dans Asana (posture), nous ne cessons d’approfondir la conscience de l’unité du corps. Nous découvrons des niveaux de plus en plus subtils.

Pour ce faire, les postures les plus simples sont les meilleures. Elles ne sont souvent simples qu’en apparence.

L’action se fait de la périphérie vers le centre. La périphérie, c’est les membres, le bassin et la tête.

Nous agissons sur la colonne pour libérer notre énergie de vie et de ce fait créer les conditions favorables au fonctionnement de notre système nerveux central (moelle épinière, tronc cérébral, cerveau) qui coordonne, régule, unifie nos principales fonctions.

La pratique consiste à enlever les obstacles au bon fonctionnement.

Il faut pratiquer au rythme du corps. Pas au rythme du mental. Le rythme du corps est infiniment lent par rapport au rythme du mental.

Pour trouver ce rythme, suivez une respiration naturelle consciente.

Dans chaque posture se trouvent des moyens régulateurs. Ces moyens se trouvent dans la périphérie, dans l’usage des jambes, des bras, du mouvement du bassin, de la tête.

Se sentir bien dans la posture, avoir envie d’y rester, c’est la qualité de l’immobilité et sa durée qui donne les effets des asanas.

Comme disait Gandhi : «  devenez votre propre médecin et connaissez vos limitations ».

Développer le ressenti, les sensations et de ce fait vivre au présent :

« Vivre dans le présent, complètement, totalement, c’est vivre avec ce qui est, avec l’actuel, sans le condamner ni le justifier. Tout problème vu dans la clarté est résolu » (Krishnamurti)

A propos

Jeannot, enseignant de yoga (formation André Van Lysebeth), affilié à la FIDHY (fédération inter-enseignements de hatha-yoga)